Le Parti

57 – LE PARTI DES MOSELLANS / PARTEI DER MOSELLOTHRINGER

Logo

57 – LE PARTI DES MOSELLANS est un parti régionaliste agissant pour la défense des intérêts politiques, économiques, culturels et pour la qualité de vie des habitants de la Moselle, qu’ils soient Mosellans d’origine ou d’adoption.

Il défend sans esprit d’exclusion mais sans complexe l’identité mosellane, résultat d’une histoire singulière et d’une rencontre entre le monde germanique et le monde francophone, une identité ouverte sur ses voisins.

Il promeut la vocation des Mosellans à être un pont entre la France et l’Espace germanophone et rhénan et au-delà avec l’Europe centrale.

LA DÉFENSE D’UNE VÉRITABLE DÉCENTRALISATION

57 – LE PARTI DES MOSELLANS milite pour une régionalisation dans un sens fédéral et pour un transfert aux collectivités territoriales de compétences normatives (notamment en matière d’éducation et de culture) et de ressources fiscales propres.

Il conteste la méga fusion des régions qui attisera les rivalités, ne gèrera aucune économie et éloignera encore davantage les élus des citoyens, alors que ces derniers réclament plus de démocratie et de transparence, des collectivités à taille humaine et des élus proches des territoires qu’ils représentent.

Il réclame le droit à l’expérimentation et au renforcement des coopérations entre la Moselle et ses partenaires naturels: l’Alsace, la Sarre, la Rhénanie-Palatinat et le Luxembourg.

Il nous faut un cadre réglementaire permettant une prise en compte des intérêts spécifiques des habitants de la Moselle et le développement d’une véritable démocratie locale et participative.

LA PROMOTION DE NOS SPÉCIFICITÉS

Depuis près de 15 siècles, notre région est traversée par une frontière linguistique. Nos langues régionales (allemand – sous formes dialectales et standard – et luxembourgeois) sont un héritage précieux, un élément central de notre identité et de notre culture et un formidable atout économique pour les Mosellans, y compris dans la partie francophone.

57 – LE PARTI DES MOSELLANS demande la co-officialité des langues française et allemande dans l’espace public et les administrations dans la partie germanophone du département et la création d’un Office pour la Langue et la Culture de Moselle germanophone.

L’offre d’enseignement bilingue à parité horaire doit être généralisée de la maternelle à l’université. Cet enseignement bilingue doit être offert (et non imposé) à l’ensemble des enfants mosellans. Pour ce faire, nous proposons, comme cela existe dans plusieurs régions françaises, la signature d’une convention État/région/département pour le développement de l’enseignement bilingue, la création d’un Conseil culturel d’Alsace-Moselle ainsi que d’une Direction des services départementaux de l’Éducation nationale (DSDEN) Alsace-Moselle. Dans la partie germanophone du département, cet enseignement français-Hochdeutsch doit aller de pair avec la valorisation du dialecte (le Platt / le Ditsch ou Dèitsch) dès la maternelle. Dans le nord-ouest de la Moselle, l’enseignement du luxembourgeois doit être développé.

Afin de garantir une présence forte de la langue régionale dans les médias, le cahier des charges de France 3 et des stations locales de Radio France doit être redéfini et les coopérations avec les stations et chaînes privées encouragées.

57 – LE PARTI DES MOSELLANS s’engage à défendre le droit local et notamment le régime local de l’assurance-maladie complémentaire, des associations, de la faillite civile, de la justice commerciale, du Livre foncier, des cultes, sans oublier les deux journées fériés supplémentaires.

Outil de dynamisation au service de la vie économique et sociale de la région, le droit local d’Alsace-Moselle doit évoluer, à l’instar de celui de la Corse, vers un véritable droit territorial dont la gestion et la modernisation associent plus largement les élus régionaux et les praticiens.

UNE POLITIQUE DE L’EMPLOI EN PHASE AVEC NOTRE RÉALITÉ ÉCONOMIQUE ET GÉOGRAPHIQUE

Jadis département industriel prospère, la Moselle connaît un chômage massif et des difficultés sociales croissantes. Il est néanmoins possible de lui redonner sa prospérité en valorisant ses atouts naturels.

Il faut renforcer l’ancrage de la Moselle dans l’espace économique transfrontalier en favorisant les échanges économiques avec l’Allemagne et le Luxembourg.

Cela passe notamment par un développement des infrastructures de transport dans une perspective transrégionale et transfrontalière, une plus grande ouverture réciproque des marchés publics et un apprentissage des langues allemande et luxembourgeoise en formation continue pour les adultes.

Les filières de formation professionnelle doivent être revalorisées et adaptées pour répondre aux besoins du marché de l’emploi et l’apprentissage développé dans une perspective transfrontalière.

De nouvelles agences franco-allemandes et franco-luxembourgeoises pour l’emploi, sur le modèle de celle existant à Sarreguemines, doivent être ouvertes.

Une attention particulière doit être accordée à la filière bois et au secteur du tourisme qui participent à l’aménagement du territoire et sont créateurs d’emplois.

57 – LE PARTI DES MOSELLANS propose de renforcer l’Artisanat et les Petites et Moyennes Entreprises (PME). Ces entreprises sont la force du tissu économique local et un rempart efficace contre les délocalisations.

Il faut promouvoir le capitalisme rhénan, c’est-à-dire social et responsable, et le dialogue des partenaires sociaux.

Une banque régionale d’investissement en association avec nos voisins alsaciens, voire sarrois et rhénan-palatins, permettrait de soutenir efficacement les entreprises dans leurs projets de développement et de reconversion.

LA DÉFENSE D’UN ENVIRONNEMENT ET D’UNE MEILLEURE QUALITÉ DE VIE

57 – LE PARTI DES MOSELLANS soutient le développement des circuits courts, l’agriculture raisonnée et biologique, le développement des énergies renouvelables et la promotion des médecines douces et alternatives.

Il exige la fermeture des centrales nucléaires de Fessenheim (située en zone sismique) et de Cattenom.

Il propose l’instauration d’une taxe écologique sur les poids lourds qui transitent par la région et l’adoption d’un Plan directeur régional pour engager la région vers une transition énergétique. Ce plan sera axé sur l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, les bâtiments producteurs d’énergie, le stockage de l’énergie, les réseaux pilotés ou intelligents (smartgrids) et les innovations dans la mobilité douce.

L’objectif est, d’une part, de définir une dynamique à long terme, afin de faire se croiser, à l’horizon 2050, la courbe de la consommation d’énergie et celle de la production d’énergies renouvelables et, d’autre part, de s’engager concrètement dans la transition énergétique et économique en lançant à très court terme des opérations créatrices d’activité et d’emplois.

57 – LE PARTI DES MOSELLANS milite pour une protection accrue du patrimoine naturel et architectural, notamment rural, qui associe davantage les associations de défense de l’environnement et du patrimoine aux politiques régionales. Il propose l’adoption de mesures régionales de nature à encourager des jeunes couples à s’installer dans nos territoires pour éviter la désertification et contribuer à la préservation du patrimoine architectural rural.

57 – LE PARTI DES MOSELLANS estime nécessaire de garantir un meilleur accueil de nos concitoyens souffrant d’un handicap par une politique régionale d’accessibilité des lieux publics ainsi qu’un meilleur accueil des élèves en situation de handicap allant de pair avec une éducation adaptée, notamment une réelle éducation en langue des signes.

57 – LE PARTI DES MOSELLANS / PARTEI DER MOSELLOTHRINGER
12 RUE DES CLERCS
57000 METZ
contact@57pdm.org
Retrouvez nous sur

facebook

et

logo_twit