Commémoration révisionniste du 102ème anniversaire de la bataille de Sarrebourg

1280px-Morhange_Chaperon

Le député-maire (Les Républicains) Alain Marty s’est encore une fois distingué par son mépris de l’histoire et de l’identité régionales en participant à une commémoration qui bafoue la mémoire des soldats mosellans de 14-18.

A l’invitation du comité local du Souvenir français, Alain Marty, député-maire (Les Républicains) de Sarrebourg a participé le 21 août dernier à une commémoration occultant une réalité de l’histoire régionale: dans leur très grande majorité, les Mosellans servaient en 1916 dans l’armée impériale allemande tout comme leurs voisins alsaciens et cela n’était pas plus infamant que de servir dans l’armée française.

A la lecture de l’invitation envoyée par le comité local du Souvenir français et du compte-rendu fait par le Républicain lorrain, on constate que cette commémoration consistait en des hommages à des officiers français tombés lors de la bataille sans aucune référence aux Alsaciens-Mosellans qui combattaient dans l’armée impériale. Une commémoration toute à la gloire des officiers français et d’une certaine France nationaliste nauséabonde alors que le souci de l’objectivité historique, le respect dû à nos morts et la réconciliation franco-allemande auraient voulu que l’on rende un hommage à tous les soldats tombés pendant la bataille de Sarrebourg, officiers ou simples soldats, qu’ils aient combattu sous l’uniforme français ou sous l’uniforme allemand.

Il y a là une volonté délibérée de falsifier l’histoire. En effet, le président du Comité local du Souvenir français a été interpelé à plusieurs reprises par le passé (et cette année encore préalablement à la commémoration) sur l’absence de références aux soldats alsaciens-mosellans. Étranger à la région et irrespectueux de sa terre d’accueil et de l’histoire locale, le président du Comité local du Souvenir français préfère se faire le chantre d’une mythologie nationaliste française révisionniste. En associant les autorités administratives et des élus à cette mascarade, il tente de tromper l’opinion publique sur la réalité de la bataille de Sarrebourg et cultive l’esprit revanchard post 1871 à l’heure de la construction européenne.

Il est déplorable que, en s’associant à cette mauvaise farce, Alain Marty, qui briguera l’an prochain pour la 3ème fois les suffrages des électeurs de la circonscription de Sarrebourg-Château Salin, cautionne une manifestation qui insulte la mémoire collective des électeurs et de la Moselle toute entière. Il n’est pas digne de représenter cette circonscription. Électeurs, souvenez-vous en au moment des législatives.